Thoughts on a Less Waste Lifestyle //Réflexions sur un mode de vie avec moins de déchets

 

....

The month of October was one of reflection at The Unscented Company. We’re constantly asked to partake in zero waste initiatives, yet we’ve always felt a bit uncomfortable with the term. As much as we strive for zero waste, the reality is that our current objective is to generate the least waste possible while operating a sustainable business in the long term. We like to look at our entire operations as a whole and spend the most of our energy on reducing waste where it will have the most impact. A philosophy that can be applied to your own less waste journey. Focus on what really matters and the changes you are comfortable with. Take time to reflect on the consumption choices that you are faced with on a daily basis, ask yourself, is there a better way ?

..

Le mois d’octobre a été une période de réflexion chez The Unscented Company. Nous sommes constamment sollicités pour participer à des initiatives zéro déchet, mais nous nous sommes toujours sentis un peu mal à l'aise avec ce terme. Bien que nous visons zéro déchet, notre objectif actuel est de générer le moins de déchets possible tout en soutenant une entreprise durable à long terme. Nous préférons examiner l'ensemble de nos activités et consacrer la plus grande partie de notre énergie à la réduction des déchets, là où ils auront le plus d'impact. Une philosophie qui peut être appliquée à votre propre parcours vers la réduction de déchets. Concentrez-vous sur ce qui compte vraiment et sur les changements avec lesquels vous êtes à l'aise. Prenez le temps de réfléchir aux choix de consommation auxquels vous êtes confrontés quotidiennement. Y a-t-il une meilleure solution?

....

....

This month, our collaborator Elisabeth Poirier-Defoy from Canidé interviewed 3 very active members of the zero waste community and asked them to share their thoughts. Thank you to Mélissa de La Fontaine (Le Mini-Vert), Laure Caillot (Lauraki, zero waste mom) and Valérie Leloup (Nu Grocery) for having lent themselves to the game!

..

Ce mois-ci, notre collaboratice Elisabeth Poirier-Defoy de Canidé a posé quelques questions à 3 personnes bien actives dans le zéro déchet, merci à Mélissa de La Fontaine (Le Mini-Vert), Laure Caillot (Lauraki, maman zéro déchet) et Valérie Leloup (Nu Grocery) de s’être prêtées au jeu!

....

 Mélissa de La Fontaine, Laure Caillot, & Valérie Leloup

Mélissa de La Fontaine, Laure Caillot, & Valérie Leloup

....

If I say "waste reduction", what do you say?

Melissa : People think it's only buying in bulk, but it's so much more! Basically, it's the reduction of consumption. "First refuse and then reduce what we really need."

Laure : Obviously we must reduce at the source, it’s the action that has the most impact. Otherwise, refrain from buying something that is pre-packed.

Valérie : A zero waste lifestyle is a philosophy, a minimalist lifestyle choice. I always ask myself if I need something before buying.

..

Si je dis «réduction des déchets», ça te dit quoi?

Mélissa : Les gens pensent que c’est uniquement l’achat en vrac, mais c’est beaucoup plus! À la base, c’est la réduction de la consommation. «D’abord refuser et ensuite réduire ce dont nous avons réellement besoin ».

Laure : Évidemment il faut réduire à la source, c’est l’action qui a le plus d’impact. Autrement, il faut s’abstenir d’acheter quelque chose qui est emballé.

Valérie : Un mode de vie zéro déchet, c’est une philosophie, un choix de vie minimaliste. Je me demande toujours si j’ai besoin de quelque chose avant d’acheter

....

  « Le pot (mason) de déchets »  Crédit: Les Trappeuses ‘‘The trash jar’’ Credit: Les Trappeuses

« Le pot (mason) de déchets » Crédit: Les Trappeuses ‘‘The trash jar’’ Credit: Les Trappeuses

....

When you decided to transition to a zero waste lifestyle, what was the most difficult?

Mélissa : The first challenge was to change everyday life habits; the transition must be at its own pace. Then, the second challenge is to be against the grain, even if zero waste is more and more common.

Laure : The biggest challenge has been to accept that we are not perfect. We cannot change overnight, and it takes time to adapt!

Valérie : The challenge is to convert my 2 teenage girls to zero waste. The rule is to present the alternatives and let them make the decision that suits them best. Gradually, they change their habits!

..

Quand tu as décidé de faire une transition vers le mode de vie zéro déchet, qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Mélissa : Le premier défi a été de changer les habitudes du quotidien, la transition doit se faire à son rythme. Ensuite, le deuxième défi est d’être à contre-courant, même si le zéro déchet est de plus en plus commun.

Laure : Le plus grand défi a été d’accepter qu’on ne soit pas parfait. On ne peut pas changer du jour au lendemain et ça prend du temps pour s’adapter!

Valérie : Le défi est de convertir mes 2 adolescentes au zéro déchet. La règle est de leur présenter les alternatives et de les laisser prendre la décision qui leur convienne le mieux. Graduellement, elles changent leurs habitudes!

....

 Nu Grocery, photo :  Lauraki

Nu Grocery, photo : Lauraki

....

What is your next challenge?

Mélissa : My thinking was done in 3 steps: to reduce the production of garbage in my garbage cans, to think of more responsible consumption and I am now at the stage to engage with the community. Zero waste is much wider than our waste and our consumption, there is a social and political aspect.

Laure : The usual changes are gradually made outside the house with gestures as simple as bringing your dishes to the restaurant for leftovers, your napkin, etc.

Valérie : Personally, the transition to a zero waste lifestyle is progressive and I want to continue my quest towards minimalism. Professionally, I want to grow my business [Editor's note: a zero waste grocery store in Ottawa]. There is a gap between people who love the idea of zero waste and those who take action. It's a beautiful mission!

How do you see your transition to waste reduction?

..

Quel est ton prochain défi?

Mélissa : Ma réflexion s’est fait en 3 étapes : réduire la production de déchets dans mes poubelles, penser à une consommation plus responsable et je suis maintenant à l’étape de m’engager auprès des citoyens. Le zéro déchet, c’est beaucoup plus large que nos déchets et notre consommation, il y a un aspect social et politique.

Laure : Les changements d’habitude se font graduellement à l’extérieur de la maison avec des gestes aussi simples que d’apporter ses plats au restaurant pour les restes, sa serviette de table, etc.

Valérie : Personnellement, la transition vers un mode de vie zéro déchet est progressive et je souhaite continuer ma quête vers le minimalisme. Professionnellement, je veux faire grandir mon entreprise [NDLR : une épicerie zéro déchet à Ottawa]. Il y a un décalage entre les gens qui adorent l’idée du zéro déchet et ceux qui passent à l’action. C’est une belle mission!

Et vous, comment entrevoyez-vous votre transition vers la réduction des déchets?

....

 Photo: Aurore Chollet for  Nu Grocery

Photo: Aurore Chollet for Nu Grocery